Aller au contenu

De la vision à l’action : huit conditions pour des sociétés durables

Intégrer le développement durable dans les cœurs de métier et les propositions de valeur des entreprises requiert de la méthode : c’est ce que propose le FSDD (Framework for Strategic Sustainable Development) qui fournit une démarche systémique, stratégique et participative. De la vision à l’action : mode d’emploi pour changer de trajectoire vers des sociétés à prospérité renouvelée.

L’Anthropocène est une réalité ; les limites planétaires, un élément de contexte non négociable. Nos futurs sont encore un choix si nous entendons cette injonction impérieuse à actualiser nos modes d’inscription au monde et si nous cessons de tenter de traiter des problèmes complexes avec des modes de pensée adaptés à des problèmes compliqués.
Pour le dire succinctement, les situations compliquées nécessitent de l’expertise et, une fois la solution trouvée, elle est reproductible ; dans la complexité, les liens de cause à effet ne peuvent être compris que rétrospectivement et ne sont pas reproductibles.

Depuis trente ans, le FSSD permet à des centaines d’organisations publiques et privées d’intégrer une perspective de durabilité forte, de la vision à l’action. Véritable clé d’intelligence stratégique et économique, cette démarche permet de répondre par l’affirmative à ces trois questions :

  1. Avez-vous une définition opérationnelle du développement durable ?

  2. Cette définition vous permet-elle d’évaluer votre situation aujourd’hui et d’avoir une visibilité sur les enjeux de demain ?

  3. Êtes-vous confiant sur le fait que les solutions que vous développez aujourd’hui ne deviendront pas les problèmes de demain ?


Développé par consensus scientifique, dès 1989 en Suède, le FSSD combine un langage commun et un mode opératoire pour réinscrire l’activité des organisations dans la dynamique des systèmes socio-écologiques.

Agir à la hauteur des enjeux

Le langage commun comprend huit conditions (cf. l’encadré ci-contre) qui offrent une définition opérationnelle du développement durable. Par un questionnement basé sur les mécanismes-sources de la non-durabilité de nos sociétés (et non sur les impacts), elle permet une évaluation environnementale et sociale rigoureuse et, par conséquent, des arbitrages éclairés sur les solutions et orientations à favoriser ou désélectionner.

Les bénéfices de cette approche sont multiples : cadrer et sécuriser l’innovation ; s’orienter de manière systémique face à la multiplicité des enjeux ; fluidifier les échanges entre différents métiers, compétences et expertises ; gérer la complexité par la coopération en visant l’autonomie et la responsabilisation.

Mis en œuvre par itérations successives, son mode opératoire – le backcasting à partir des conditions nécessaires à des sociétés durables – informe les processus de décision dans une perspective de durabilité forte. Chaque organisation peut ainsi piloter à son rythme sa démarche de transformation vers des sociétés à prospérité renouvelée.

Faire du “vrai-bon business” : le retour d’expériences des entreprises

Des entreprises pionnières nous démontrent depuis des années le bénéfice à s’engager dans des stratégies proactives ou future fit. La méthodologie du FSSD leur a offert la possibilité de concrétiser leur responsabilité sociétale et de faire du « vrai-bon-business » pour reprendre l’expression de Ray Anderson, PDG d’Interface (cf. pages 26-29), première entreprise américaine à avoir mis en œuvre le FSSD dès 1994. Le président du groupe Millet, première société française à expérimenter la méthode FSSD dès 2005, témoignait également en septembre 2021 des apports précieux qu’elle a suscités en interne comme sur son marché : “Le FSSD est le fil d’Ariane qui a permis de tirer la pelote (…) On a redéfini notre mission et ça a ouvert le champ des possibles ! (…) La démarche nous a permis de donner du sens et, par conséquent, de rendre les collaborateurs fiers de ce qu’ils font (…) On a pris de l’avance sur le marché, dix ans selon nos concurrents.”

Il est temps de passer à l’échelle, rejoignez la communauté des #FSSDPlayers !

Conférence

Principes de soutenabilité forte liés au système Terre

Octobre 2021 – Session 2 – Nouveau cap

Caroline Gervais, experte RSE, Innovation, Stratégie, présente les principes de soutenabilité liés au système Terre, et la démarche FSSD (Framework for Strategic Sustainable Development), une démarche stratégique, systémique et collaborative pour une soutenabilité forte des entreprises.

Partagez cet article

Twitter
LinkedIn
Facebook

Caroline Gervais

Experte, formatrice et facilitatrice en développement durable stratégique, Caroline Gervais accompagne depuis 2002 les organisations et les individus qui s’engagent dans une transition vers des sociétés à prospérité renouvelée. Docteur en sciences et techniques des déchets, Caroline anime et assure par ailleurs la supervision scientifique de la communauté des #FSSDPlayers. Elle est également membre du conseil scientifique de Time for The Planet.

Lire aussi

Session 3

Pour aller plus loin

CAP, le magazine de la CEC

CAP signifie « Créer d’Autres Perspectives ».  CAP est accessible à tous, pour interpeler, intéresser et inviter tous les collaborateurs de toutes les entreprises à la redirection écologique de l’économie.

CAP 1
Créons d’autres perspectives

Pour le tout premier numéro du magazine de la CEC, nous vous offrons un retour et un regard sur la session 1, moment charnière de l’expérience des 150 dirigeants où le collectif s’est formé et s’est soudé autour d’un constat implacable. Découvrez le vécu et les perspectives de nos participants, intervenants et bénévoles !

CAP 2
Direction régénération

Les grandes étapes de la session 2  : raison d’être des entreprises, changement de paradigme et nouveaux modèles économiques régénératifs. 

Toutes les ressources

Film CEC Chapitre 1

Découvrez ce qui a été vécu par les participants lors des deux premières sessions ainsi que des extraits des conférences auxquelles ils ont assisté.

Découvrir »

CAP : le magazine de la CEC

CAP signifie « Créer d’Autres Perspectives ».  CAP est accessible à tous, pour interpeler, intéresser et inviter tous les collaborateurs de toutes les entreprises à la redirection écologique de l’économie.

Découvrir »