Aller au contenu
Logo CEC Association

Nouvelles images du monde, par Kaspar Ravel

L’exposition “Imago Mundi”, qui s’est tenue pendant le Festival CEC du 16 juin 2023, célèbre les alumni de la CEC, leur cheminement vers la régénération depuis un an et leur vision prospective d’un monde devenu régénératif.
Nouveaux imaginaires

Elle illustre les 14 premières réponses obtenues à la question qui leur a été posée : “Ferme les yeux un instant, imagine le monde quand toutes les entreprises de la CEC seront devenues régénératives… Que vois-tu ? Que fait ton entreprise ? Que raconterais-tu au destinataire de ta lettre au futur ?“

Leurs réponses ont été interprétées par Kaspar Ravel, artiste numérique, avec l’aide de l’Intelligence Artificielle générative. L’artiste a ensuite affiné les propositions créatives de l’IA et sélectionné les meilleures représentations, qui ont été ensuite retravaillées à l’aide d’outils de création numérique pour leur donner leur forme finale et les mouler dans une sphère de verre apposée sur un support en alumnium.

Les images proposées dans cette exposition, pendant le Festival CEC du 16 juin 2023, sont le résultat de cette collaboration inédite d’intelligences et d’imaginaires.

Echange autour du projet avec Kaspar Ravel

CEC : Quel a été le processus de création de ces œuvres ?

Kaspar Ravel : Les textes soumis par les alumni ont été réinterprétés via ChatGPT4 pour en réduire la longueur et les adapter au format de «prompt». À ces derniers, nous avons ajouté des «prompt modifiers» pour accorder plus d’importance à certains mots par rapport à d’autres, et intégré des «négatifs prompts» dans le but d’exclure certains thèmes de la génération.

Les images générées ont ensuite subi une curation manuelle avant d’être importées dans Blender un logiciel de modélisation 3D pour être moulées dans une sphère de verre légèrement déformée.

CEC : Les œuvres sont toutes circulaires, pourquoi cette unité formelle ?

Kaspar Ravel : Répondant à une volonté de rendre l’exposition formellement cohérente, la forme circulaire est également une référence graphique à la boule de cristal, objet traditionnellement utilisé par les oracles pour prédire l’avenir. L’image de l’IA en tant qu’oracle revient fréquemment de nos jours en raison de sa capacité à prévoir l’avenir, mais aussi du rôle que nous lui attribuons, de la confiance que nous lui portons et de la manière dont elle nous reflète ce que nous souhaitons voir, comblant notre besoin de réassurance.

On observe également, sur les bords de chaque cercle, une zone qui est plus déformée qu’au centre, que nous appelons, à l’instar des trous noirs, un « horizon des événements ». C’est un espace incertain qui renferme le monde entier en lui-même sans pour autant avoir encore trouvé sa forme définitive. Cela fait écho à la manière dont les IA structurent le monde, entre des zones de certitude et des marges où cohabitent des imprécisions.

CEC : Pourquoi avoir choisi l’aluminium comme medium ?

Kaspar Ravel : Ce n’est pas seulement un clin d’œil trivial à la machine métallique ; il apporte également une esthétique brute, évoquant l’idée de l’inachevé, d’une génération encore en devenir.

“Un monde apaisé et heureux. Riche de relations et de partage. En harmonie avec la nature. On se déplace moins loin pour le travail, les vacances… mais on en éprouve moins le besoin et on profite des ressources locales (humaines, touristiques, paysages, ressources, food…).”

“Mon entreprise est une cheville ouvrière, démultipliée sur le territoire, active au sein d'écosystèmes territoriaux et locaux qui prennent soin des communautés humaines qui les entourent.

Ces écosystèmes locaux œuvrent dans les domaines de l'habitat, de l'énergie, de l'alimentation, de l'éducation et de la culture. Ces écosystèmes veillent à ne servir que des besoins vrais et régénératifs de l'homme et de la Planète.”

“A l'origine, nous étions une poignée à croire que tout était possible. Nous avons vu la vague s'étendre et gagner en puissance. Nous souhaitions créer ce monde, nous voulions écrire une nouvelle façon d'être ensemble, voir re-naître une espèce humaine qui occupe une place juste et sûre au sein du vivant.

Nous parlions d'un CAP régénératif, d'une utopie réaliste et nous savions qu'il fallait déployer beaucoup d'énergie, braver bien des obstacles pour transformer nos entreprises.

A force de persévérance, de foi en notre dessein, de courage, nous avons réussi à poser de nouvelles bases, un nouveau cadre de référence, un nouveau désir fondé sur la sobriété et le respect. La régénération était aussi dans l'effort fourni.

Aujourd'hui, notre entreprise est belle, fière de sa mission au service du bien commun, riche des partenariats tissés et des nouveaux écosystèmes créés, plus confiants, plus robustes. Les lieux de vie que nous gérons avec les habitants sont le reflet d'un nouvel équilibre, ils sont l'expression d'une harmonie humaine.”

“Des gens heureux et une vague de transformation qui dépasse les entreprises de la CEC.”

“Je vois des champs de croix portant les noms de toutes les entreprises qui ont disparu de n'avoir pas suivi la voie et des prisons pleines d'hommes politiques, de traders et de business men et women véreux qui n'ont pas accepté la révolution.

Mon entreprise développe son business model auprès de paysans enfin libres de toute dépendance aux engrais et carburants fossiles.

Ma lettre au futur raconte comment l'écologie sans lutte des classes, c'est du jardinage et comment le capitalisme est mort dans la décroissance.”

“Je vois un collectif CEC toujours aussi rayonnant, qui s'est agrandi au fur et à mesure des promotions, un lien fort au monde politique qui a lui-même basculé vers la régénération et se veut modèle en tant qu'État de l'UE.

Mon entreprise a créé un lien de proximité très fort à son territoire avec cette même mission qui est d'apporter une alimentation saine et durable dans une dynamique de coopération avec ses parties prenantes. Elle a réussi à atteindre la neutralité carbone comme elle l'avait fixé dans sa Vision 2035. Ses producteurs associés régénèrent le Vivant grâce à des modèles agricoles vertueux qui préservent la ressource en eau, favorisent la biodiversité et captent le carbone atmosphérique.

La clé de la réussite réside en sa capacité à mettre en relation les acteurs du territoire pour garantir une souveraineté alimentaire, la santé des individus humains et non-humains et une préservation des écosystèmes locaux.”

“L'humanité a retrouvé sa place au sein du vivant. Après être devenue le principal acteur de la régénération des écosystèmes de la planète, elle est à présent le principal garant de son fonctionnement naturel et solidaire.”

“Une entreprise qui fait partie de la solution (et pas uniquement générateur ou participant aux problèmes actuels) : une transition énergétique effectuée (sobriété et décarbonation), une activité qui apporte des bienfaits aux territoires d'implantation, une entité inclusive dans laquelle chacun peut être ce qu'il est.”

“Et si toutes les entreprises agricoles étaient devenues régénératives ? Mon entreprise est performante et produit de bons légumes tout en préservant les humains et la planète. Elle accueille du public avide de se reconnecter à la nature et de mieux comprendre la biodiversité. Nous avons construit un écosystème solide avec nos fournisseurs, nos clients, et les autres exploitations agricoles du territoire, tous animés par les mêmes envies de développement territoriale et d'autonomie alimentaire.”

“Je vois :

L'EMEC (Ecole de Management des Entreprises pour le Climat) est devenue la 1ère Business School française dans les classements de grandes écoles.
Le MER (Mouvement des Entreprises Régénératives) a supplanté le MEDEF en nombre d'adhérents.
L'EBR (Excédent Brut de Régénération) a remplacé l'EBE en termes d'indicateurs de référence des entreprises.
La FEDEREP (Fédération des Entreprises du Réemploi) est devenue une organisation professionnelle établie.

Mon entreprise :

A mis en œuvre sa feuille de route et est devenue régénérative.
A participé à la création des mouvements ci-dessus.

Mon destinataire de la lettre du futur :

Le temps d'avant, tu ne le comprendrais plus, c'était le temps d'avant !
Un peu comme expliquer à ses enfants un monde sans smartphones, emails, consoles de jeux, Tik Tok etc...”

“Je vis dans mon potager et cela me suffit amplement :)”

“Une société apaisée où la coopération s'est développée, en tissant des liens, avec un business rentable qui respecte la planète et les personnes de manière équilibrée.”

“Je serai fière que la coopération ait vaincu l’individualisme. Notre entreprise aura rajeuni, modernisée, prisée, active sur des métiers porteurs totalement nouveaux et régénératifs.”

“Je vois un paysage verdoyant, un habitat intégré dans le végétal, des gens heureux, un transport doux et silencieux. Mon entreprise cultive du thé en France et autour de l'usine, elle ne vend que du vrac dans des sachets compostables, et les clients viennent avec leurs boites en métal rechargeables.

L'usine est en bois, couverte de panneaux solaires et de végétaux, avec un toit ouvrant et un puits canadien, elle est autonome en énergie.

L'usine ne possède plus son outil, elle loue l'ensemble de ses lignes et les partage avec d'autres entreprises de plus petite taille du secteur de la cosmétique et de la senteur, en nombre important localement. Elle a drastiquement réduit ses déchets de production avec un taux de 90% de recyclage matière et mutualise les derniers déchets avec les entreprises avoisinantes pour une seconde vie.

L'usine fonctionne en holacratie et toutes les décisions sont prises collégialement pour l'intérêt de TOUS et la pérennité de l'entreprise, elle a changé de statut pour un statut de SCOP. Dans ses parties prenantes, la Terre a trouvé sa place, autant que ses fournisseurs et ses clients, et la création des produits répond aux besoins de ses clients qui participent à la création des produits en comité. 4% du chiffre d'affaires est destiné aux populations du monde déplacées par les effets du changement climatique depuis 2022 .

Ses produits sont acheminés en ferroutage ou par les voies fluviales, puis par des camions qui fonctionnement à l'hydrogène vert, les derniers km en vélo cargo. Ses clients lointains sont livrés à 100% par voilier porte container.

L'entreprise consacre 1% de son CA à la recherche agronomique notamment pour le thé, les plantes, les aromatiques en cohésion avec les centres de recherche et les étudiants. Nous avons enfin compris que nous sommes un maillon de la chaine, et pas au dessus de la chaine, nous respectons enfin Mère Nature et nos enfants nous apprennent les bonnes manières apprises à l'école aves 5h de cours pratiques par semaine sur le lien systémique de l'Homme avec son environnement. La preuve, c'est que le jour du dépassement a été aboli l'an dernier au profit de la "positive date" mondiale, un 17 janvier cette année !”

Partagez cet article

Twitter
LinkedIn
Facebook
Kaspar Ravel

Kaspar Ravel, artiste numérique

Codeur web autodidacte, hacker éthique et amateur de sciences, Kaspar Ravel est surtout un créateur qui s’amuse à détourner les nouvelles technologies au service de l’art. “Sortir des sentiers battus” résume l’art de Kaspar Ravel, ancien étudiant en mathématiques et théâtre à Sorbonne Université, désormais scénographe de la lumière au théâtre, professeur particulier en art des nouveaux médias… et artiste numérique.

Site internet : https://www.kaspar.wtf/
Compte Instagram : https://www.instagram.com/kaspar.wtf/

Lire aussi

Toutes les ressources

Films CEC

Découvrez nos reportages sur l’expérience CEC, des extraits des conférences, la façon dont les participants vivent leur transition…

Découvrir »